DEVIENS UN GROS FAN. SUIS-NOUS SUR FACEBOOK.
14883536_1422843324411499_1460778513069429385_o

Mundial Montreal: Poirier et son Migration Soundsystem

by • 18 novembre 2016 • GROS BUZZ2313

Poirier est peut-être méconnu du grand public, mais pour tous ceux qui suivent la scène musicale montréalaise, son nom est synonyme de grosse basse et de party mémorable depuis plus de 10 ans. On s’est entretenue avec monsieur Bounce le gros lui-même, histoire d’en savoir un peu plus sur son show au Mundial Montréal.

Tu joues dans le cadre du Mundial Montreal. Peux-tu nous expliquer ce que c’est?

C’est un genre de festival hybride, qui se veut d’abord et avant tout une vitrine pour des groupes, des projets, pour éventuellement tourner au Québec, au Canada et à l’étranger. Donc y’a un volet showcase, et y’a aussi des shows un peu plus gros, dont la soirée dans laquelle je vais jouer au Club Soda avec mon nouveau projet : Migration Soundsystem.

C’est quoi la différence entre Poirier en DJ set et le Poirier Migration Soundsystem?

C’est lié avec l’album que j’ai sorti au mois de mars dernier, Migration. J’ai décidé de l’amener sur scène, mais pas seul en DJ. Donc je suis là en DJ, mais j’ai 2 chanteurs avec moi : Face-T et Red Fox, qui était sur le premier single « Jump ». Il va venir de New York vendredi pour le show. Ensuite j’ai 2 danseuses qui dansent dans le show, donc y’a des chorégraphies.  Elles viennent d’une petite troupe qui s’appelle Kasedo et elles étaient justement dans le clip que j’ai fait pour la chanson Jump avec Red Fox. Donc, ce sont tous des gens qui sont intervenus dans le projet de l’album ou autour de l’album, et là on est rassemblé sur le stage et c’est un gros party caraïbéen.

Qu’est-ce qui fait d’une bonne soirée une EXCELLENTE soirée?

Le but c’est de communiquer une belle énergie musicalement et en show avec les gens, et quand le public embarque là-dedans, qu’il n’est pas juste en train de recevoir de façon statique, ben j’pense qu’on peut considérer qu’on a réussi.

Ça fait longtemps que tu promeus les musiques du monde, as-tu l’impression que le reste du monde commence juste à comprendre?

Je trouve que le Québec commence à changer de visage et de démographie et ça me fait plaisir à voir. C’est un point positif pour ces musiques que j’aime bien qui viennent d’ailleurs.

Comment trouves-tu le phénomène d’hybride ou d’emprunt aux sonorités africaines dans la nouvelle pop etc?

C’est des cycles. Si on prend plus précisément la musique caraïbéenne, y’a eu des périodes, y’a 10 ou 20 ans où il y a eu des crossovers. Pis on est probablement dans une période crossover. La musique pop aime emprunter, un moment donné ici, un moment donné là-bas. Moi je dis pourquoi pas?

Comment s’est faite ta progression d’electro minimale à maintenant?

J’ai fait une dizaine d’albums, le premier en 2001 et le dernier en 2016. Sur ces albums, y’a un parcours effectivement qui commence en musique ambiante et électronique et qui est graduellement allé vers le hip-hop abstrait, puis a intégré des éléments de reggae/dancehall pour aller dans le soca. Pour résumer, toutes les musiques que j’ai produites ou que je joue en DJ se basent sur 3 choses : la musique électronique, la musique jamaïcaine/des caraibes et la musique hip-hop.

Le show le plus fou que t’as vu ou fait de ta vie?

J’ai le goût de mentionner le Bridge Burner, ça c’était vraiment une grosse dose d’amour montréalais. C’était sous le viaduc Rosemont/Van Horne. Y’a eu 3 soirées, la première était illégale, les autres légales. Ça attirait des milliers de personnes. Y’en a 2 qui sont tombés le 24 juin, donc ça faisait vraiment une St-Jean différente.

Aussi, j’me trouve extrêmement choyé en ce moment de pouvoir faire mes soirées Qualité de Luxe, avec mes partners Kyou et Mr. Touré!. C’est un peu la soirée rêvée que j’avais en tête, et c’est mieux que dans les vidéoclips!

Comment tu vois la scène à Montréal en ce moment? Progressés? Plus ouverte? C’était mieux à l’époque des bounce le gros?

C’est dur de me prononcer là-dessus. Je trouve qu’il y a toujours eu une bonne marge de manœuvre à Montréal. Y’A toujours eu des gens qui font des choses intéressantes. Il faut laisser le temps aux gens de s’habituer à ce qu’on leur propose.

Trouves-tu qu’il y a un manque de reconnaissances des médias ici pour ce qui n’est pas pop?

Ouais, ça pourrait être mieux. C’est discutable ce qui est ou n’est pas grand public. Si on parle de musique faite au Québec, le spectre est assez large, pourtant ce qui est représenté dans les médias est assez étroit. Mais en même temps je comprends que beaucoup de médias ont disparu, y’a moins  de journalistes attitrés à la musique et plus de pression sur eux. C’est assez compliqué.

Poirier Migration Soundsystem - 18 novembre @ Club Soda
Pin It

Articles similaires